Maxime Guillon-Roi-Sans-Sac,

danseur

(De tête en cape)

 

Diplômé en Information et Communication, Maxime intègre le groupe de recherche chorégraphique de l’université de Tours en 2007. Il poursuit son enseignement en danse contemporaine au sein de la formation EXTENSIONS du Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse, où il rencontre le travail de Christian Rizzo, Alain Buffard, Vincent Dupont, Sophie Perez et Xavier Boussiron. Il se concentre, ensuite, sur ses premières recherches chorégraphiques lors du Programme de Recherche et de Composition Chorégraphique de l’abbaye de Royaumont. Durant cette formation il étudie les pratiques de Myriam Gourfink, Catherine Contour, Noëlle Simonet. En parallèle, il développe depuis 2012 un projet photographique, Digression. En 2014, il participe à un projet de reconstitution du sacre du printemps de Vaslav Nijinski et Igor Stravinsky, Sacre #2, dirigé par Dominique Brun. Il collabore avec Margot Dorléans sur la pièce Vertébrés, et a travaillé avec Samuel Mathieu pour La dynamique des émotions, projet autour d’Yves Klein et Pierre Soulages. Enfin, il rejoint l’équipe de Primitifs, création de Michel Schweizer qui interroge la place du vivant et son engagement face aux transformations qu’il traverse.